« L'église unie Saint-Jean est une communauté protestante de langue française, au cœur de la cité, vouée à l'annonce de l'Évangile aux hommes et aux femmes d'aujourd'hui, à l'éducation chrétienne, au ressourcement spirituel et à la célébration de la foi, dans un esprit de liberté, d'ouverture et d'accueil. »

 

Énoncé de mission de l'église unie Saint-Jean


Culte annulés à Saint-Jean !

Le Conseil de paroisse a pris la décision d’annuler les cultes du dimanche « jusqu’à ce que les autorités gouvernementales décrètent la fin de l’interdit de rassemblements ». Il en sera de même pour les deux autres communautés qui partagent le bâtiment Camino de Emaús et l’église Malgache FJKM.

Aussi annulée : la célébration œcuménique en commémoration d’Oscar Romero à l’église Saint-Albert-le-Grand qui avait été annoncée pour le 28 mars.

Même si les cultes sont annulés, nos obligations financières se poursuivent; nous invitons à faire des « offrandes » à Saint-Jean en envoyant des chèques à l’adresse de l’église. 

Une autre décision prise par le Conseil a été celle de former un réseau de soutien. Plusieurs personnes ont téléphoné pour offrir leur aide, leur soutien et leurs services à celles et ceux qui en auraient besoin. Ainsi vous devriez tous et toutes recevoir dans les jours qui viennent un coup de téléphone d’une de ces personnes pour demander de vos nouvelles. Si vous avez quelque demande que ce soit, depuis une prière jusqu’à un taxi en passant par de la nourriture ou une simple conversation, n’hésitez pas ! Nous ferons tout pour y répondre.

Et n’oubliez pas que vous pouvez toujours téléphoner au pasteur David Fines au (514)866-0641.


Célébration du Dimanche des Rameaux sur écran

À partir de 10h25, branchez-vous au meet.jit.si/cultestjean, pour célébrer avec nous.


Lectures bibliques de la Semaine sainte

Lundi

 

Romains 5,6-21 : Adam et Jésus Christ

Oui, quand nous étions encore sans force, Christ, au temps fixé, est mort pour des impies. C’est à peine si quelqu’un voudrait mourir pour un juste; peut-être pour un homme de bien accepterait-on de mourir. Mais en ceci Dieu prouve son amour envers nous : Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. Et puisque maintenant nous sommes justifiés par son sang, à plus forte raison serons-nous sauvés par lui de la colère. Si en effet, quand nous étions ennemis de Dieu, nous avons été réconciliés avec lui par la mort de son Fils, à plus forte raison, réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Bien plus, nous mettons notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ par qui, maintenant, nous avons reçu la réconciliation.

Voilà pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a atteint tous les hommes : d’ailleurs tous ont péché… car, jusqu’à la loi, le péché était dans le monde et, bien que le péché ne puisse être sanctionné quand il n’y a pas de loi, pourtant, d’Adam à Moïse la mort a régné, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression identique à celle d’Adam, figure de celui qui devait venir.

Mais il n’en va pas du don de grâce comme de la faute; car, si par la faute d’un seul la multitude a subi la mort, à plus forte raison la grâce de Dieu, grâce accordée en un seul homme, Jésus Christ, s’est-elle répandue en abondance sur la multitude. Et il n’en va pas non plus du don comme des suites du péché d’un seul : en effet, à partir du péché d’un seul, le jugement aboutit à la condamnation, tandis qu’à partir de nombreuses fautes, le don de grâce aboutit à la justification. Car si par un seul homme, par la faute d’un seul, la mort a régné, à plus forte raison, par le seul Jésus Christ, régneront-ils dans la vie, ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice. 

Bref, comme par la faute d’un seul ce fut pour tous les hommes la condamnation, ainsi par l’œuvre de justice d’un seul, c’est pour tous les hommes la justification qui donne la vie. De même en effet que, par la désobéissance d’un seul homme, la multitude a été rendue pécheresse, de même aussi, par l’obéissance d’un seul, la multitude sera-t-elle rendue juste. La loi, elle, est intervenue pour que prolifère la faute, mais là où le péché a proliféré, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché avait régné pour la mort, ainsi, par la justice, la grâce règne pour la vie éternelle par Jésus Christ, notre Seigneur.

 

Psaumes 118,22-24 : La pierre angulaire

La pierre que les maçons ont rejetée
est devenue la pierre angulaire.
Cela vient du SEIGNEUR :
c’est une merveille à nos yeux !
Voici le jour que le SEIGNEUR a fait :
qu’il soit notre bonheur et notre joie !

 

Mais en ceci Dieu prouve son amour envers nous : Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. 

Paul, qui est l’inventeur de la théologie, le discours sur Dieu; son milieu intellectuel hébreux discourait et argumentait sur le Torah, sur ses multiples interprétations, sur ses incessantes ré-adaptations; les écoles de pensées du monde grecques, quant à elles, déployaient leurs réflexions dans le domaine philosophique et ne touchaient guère aux récits mythologiques. Paul fait quelque chose de tout à fait différent : dans ces écrits il ne fait pas seulement une description du phénomène religieux, ou il ne fait pas seulement relater et actualiser les histoires des exploits passés de Yahvé, mais il élabore une méthode, il établit un nouveau paradigme, une étude, une recherche, une compréhension approfondie, intense, fouillée, réfléchie sur le sens de « Dieu », son existence intrinsèque et sa relation fondamentale avec l’humanité.

 

En plus de l’ampleur du développement de sa pensée, Paul a le don des formules riches et percutantes, et tel est le cas ici. « Voilà comment Dieu prouve son amour envers nous »; le verbe est ici au présent, car c’est toujours les cas; on pourrait dire que Paul emploie un présent continu, soutenu, persistant, persévérant, à l’image exacte de l’amour de Dieu qui ne tarit pas, ne change pas, ne faiblit pas, amour sans borne qui se répand de tout et de tout éternité. Il n’y a pas de revenez-y avec Dieu, c’est comme un tout ou rien, mais, vous savez quoi, c’est un tout ou rien est en notre faveur, car cet amour se poursuit dans une grâce qui abonde et surabonde, qui s’irradie dans tous les recoins de nos vies jusqu’en dans la vie éternelle.

 

Vous trouverez les autres réflexions de la Semaine sainte ici. 

 


Nouveau sur notre site :                                  Capsules de saison...

        Cette semaine : "La tristesse changée en joie", une réflexion qui nous vient de la communauté de Taizé sur l'enseignement de Jésus que l'on retrouve au chapitre 16 de l'évangile de Jean : comment bien se préparer à bien vivre la joie de Pâques. À lire ici.


À lire également :

Paroles et parole, la prédication du 8 mars 2020 du pasteur David Fines. Vous la trouverez ici.


Prière d'intercession pour Haïti

Dieu de tendresse et Maître de l’univers,

toi qui marches avec les peuples et

illumines par ta présence l’histoire de chaque nation,

nous nous tournons vers toi avec confiance. Écoute notre supplication.

N’abandonne pas l’œuvre de tes mains, viens secourir notre peuple.

 

Remplis-nous de ta sagesse et de ton Esprit,

afin que tous tes enfants de ce pays,

d’est en ouest, du nord au sud, se donnent la main comme des frères et sœurs,

liés par la même histoire et le même amour pour la patrie.

N’abandonne pas l’œuvre de tes mains, viens secourir notre peuple.

 

Seigneur, par ta grâce, aide-nous à faire de la place

dans nos cœurs pour la justice et la paix,

pour l’amour au lieu de la violence, pour le pardon au lieu de la haine.

Que la sécurité et la justice, le développement et le sens de l’intérêt commun s’affirment dans notre pays.

Donne-nous le courage et la grâce de la réconciliation.

N’abandonne pas l’œuvre de tes mains, viens secourir notre peuple.

 

Que les adversaires acceptent de marcher en paix ensemble, pour le bien supérieur de la nation.

Dieu d’amour, nous tournons vers toi notre regard plein d’espérance.

Toi à qui notre nation a été consacrée.

Toi que notre peuple invoque sans cesse,

délivre-nous de tout danger, éloigne de nous le malheur.

N’abandonne pas l’œuvre de tes mains, viens secourir notre peuple.

 

Que ton peuple, qui te supplie nuit et jour,

se réjouisse toujours de ton aide et de ta protection,

que tes enfants soient unis pour agir généreusement

et construire ce pays bien-aimé. Amen

 

Adapté de Esperanza Calabuig, rscj, Prière pour la paix en Haïti


Spiritualité Saint-Jean 2020

Le pasteur Jean Porret reprend ses réflexions mensuelle dans les quelles il ne fera découvrir le "Jésus guérisseur. Il vous présente la série ici.


Tous les dimanches matin : Les Chemins protestants

sur les ondes de Radiovm, dimanche matin à 9h00 au 91,3mf à Montréal, 89,3mf à Victoriaville, 89,9 à Trois-Rivières, 100,3 à Sherbrooke.

Cette semaine, Jean Porret propose une culte des Rameaux.